apisuisse : Formation de jeunes colonies et essaims naturels

Étant donné que les colonies d’abeilles sont déjà très avancées, il est temps de procéder à la formation de jeunes colonies. Cela permet non seulement de freiner le développement des varroas mais crée aussi des réserves pour remplacer des colonies faibles.

Le SSA recommande de créer au moins une jeune colonie pour 2 colonies de production ; libre à l’apiculteur de décider par quelle méthode.

En ce qui concerne les essaims naturels, il faut veiller à ce qu’outre l’essaim lui-même, la colonie ayant essaimé (colonie mère) soit également traitée contre le varroa. Il va de soi que tous les essaims doivent être capturés.

Vous trouverez des informations détaillées sur les différentes manières de former une jeune colonie dans les aide-mémoire du SSA 
1.4.2. Essaim artificiel
1.4.3. Essaim artificiel avec reine
1.4.4. Jeune colonie avec couvain
1.4.5. Nucléus de mi-journée
1.4.6. Essaims naturels


(Photo : imkerverein-wiesbaden.de)

 

Société de la Sarine : Rencontre du dimanche 7 mai à Grangeneuve

Pour cette première visite de l’année, nous nous retrouverons à Grangeneuve pour une présentation du miel par Arnold Chassot, contrôleur cantonal du miel et membre de notre société. Voici les thèmes qui y seront traités:

  • Le travail du miel et son contrôle
  • Le matériel apicole lié au miel
  • Le contrôle de votre réfractomètre (à prendre avec !)

 

Le comité vous donne donc rendez-vous le dimanche 7 mai 2017  à 9h30 au rucher-école de Grangeneuve.
La matinée se terminera par un apéro sur site.

apiservice : Arrivée du frelon asiatique en Suisse

Pour la première fois en Suisse, on a trouvé hier dans le village jurassien de Fregiécourt un frelon asiatique. Pour vous, apiculteurs et apicultrices, il convient dès lors d’ouvrir l’œil et de transmettre tout insecte suspect au Service sanitaire apicole pour identification (par poste A à apiservice, Schwarzenburgstr. 161, 3003 Berne ou toute(s) photo(s) par courriel à info@apiservice.ch).

Soyez désormais particulièrement attentif à l’évaluation et à la sélection de vos colonies (aide-mémoire 4.7.) et ne conservez que des colonies saines et fortes. Cela permet la plupart du temps d’éviter des pertes de colonies. Il n’y a donc pas de raisons de paniquer.

La manière la plus efficace de lutter contre le frelon asiatique est d’éliminer son nid. A ce stade, la mise en place de pièges n’est pas adaptée. Une fois le prédateur établi, ils peuvent être installés de manière à réduire une pression trop forte sur les colonies.

Vous trouvez les informations les plus importantes concernant le frelon asiatique dans l’aide-mémoire 2.7. Pour toute information complémentaire, l’équipe du SSA est volontiers à votre disposition au 0800 274 274.

Anja Ebener
directrice d’apiservice

Schwarzenburgstrasse 161, 3003 Bern
T 058 463 82 13
M 079 940 21 39
anja.ebener@apiservice.ch
www.apiservice.ch


(Photo : arboriculture-vaudoise.ch)

Soirée d’information : “Les allergies expliquées simplement”

aha!, le centre d’allergie Suisse, et ALK-Abelló AG, un laboratoire pharmaceutique spécialisé dans le domaine de l’immunothérapie, organiseront une soirée d’information le 2 mai 2017 à Fribourg.

Thèmes abordés : l’allergie aux pollens, l’allergie aux acariens, l’allergie au venin d’insectes.
Le sujet de l’allergie au venin d’ insectes pourrait aussi être intéressant pour les apiculteurs.

Orateurs:

  • Dr Monika Borer, pédiatre allergologue à Villars-sur-Glâne
  • Dr Marie Burkhalter-Cochard, pédiatre allergologue à Fribourg
  • Dr Dominique Schneeberger, allergologue à Corminboeuf


L’entrée est libre.
Vous trouverez toutes les informations et le lien pour vous inscrire ici.

Rucher de Grangeneuve : Pesées du mois de mars

État au 6 avril 2017 :

Sur la balance mécanique se trouve une ruche Burki avec une reine Carnica de 2015.

La ruche Dadant, également occupée avec une reine Carnica 2015, se trouve sur la balance électronique qui n’est pas encore en fonction. Les valeurs seront visibles sur internet sous www.bienen.ch, rubrique Waagvölker, dès que possible.

Nous avons hiverné 21 colonies, actuellement 20 colonies sont encore présentes et nous sommes très contents du résultat. Dans le canton de Fribourg on entend que, à certaines places, des apiculteurs ont perdu massivement des abeilles.

Actuellement les butineuses présentes en grand nombre trouvent du pollen et du nectar sur les saules, l’épine noire, les pruniers et les premières fleurs des cerisiers. On pourra très bientôt poser les hausses.

Le développement des arbres fruitiers est en avance de 2 à 3 semaines par rapport à une année moyenne. Les premières dents-de-lion sont déjà en fleur. Le rayonnement solaire est très fort ce qui provoque un développement particulièrement rapide des arbres fruitiers laissant craindre un risque élevé de gelée tardive en cas de retour de froid.

Tout ceci laisse augurer un beau début de saison.

Dominique RUGGLI, Responsable arboriculture Institut agricole de l’Etat de Fribourg
dominique.ruggli@fr.ch


(Photo: susannebuettner.de)

apiservice : Utilisation respectueuse de produits phytosanitaires dans l’arboriculture

Des insecticides dangereux pour les abeilles aspergés prématurément dans les fleurs d’arbres fruitiers causent la mort de milliers de ces pollinisatrices. Appliqués au bon moment, de gros dégâts aux colonies d’abeilles peuvent être évités. Le Service sanitaire apicole prie les producteurs de fruits de prêter une grande attention aux stades de floraison de leurs arbres.

Vers le communiqué de presse intégral (avec photos du moment idéal pour asperger)


(Photo : ufarevue.ch)

apiservice : Nouveaux aide-mémoires et intoxications d’abeilles

Sur le site Internet, vous trouvez actuellement beaucoup de nouveautés sur le thème de la santé des abeilles. Sous www.apiservice.ch/aidememoire, nous avons récemment téléchargé les aide-mémoires pratiques suivants :

1.2.5. Bandes imprégnées d’acide formique (MAQS)
1.6.2. Méthode du rayon-piège
4. Aperçu de la bonne pratique apicole
4.4.1. Fondre les cadres
4.7.1. Réunir des colonies
4.7.2. Eliminer des colonies

Au printemps, les paysans utiliseront de nouveau davantage de produits phytosanitaires, raison pour laquelle le danger d’intoxication d’abeilles croît en ce moment. Le risque est particulièrement élevé pour les ruchers se trouvant à proximité de cultures fruitières et de colza. Une intoxication touche généralement toutes les colonies. Vous trouverez d‘autres caractéristiques dans l’aide-mémoire 3.1.2. Intoxication d’abeilles.

Il est important que les apiculteurs signalent immédiatement au SSA (tél. 0800 274 274) tous les cas suspicieux car certaines substances se dégradent rapidement et ne peuvent ensuite plus être prouvées. Pour l’analyse en laboratoire, il faut au moins 100 g d’abeilles mortes récemment. Afin d’exclure des épizooties et pour simplifier la démonstration de la preuve, c’est idéalement l’inspecteur des ruchers qui emporte les échantillons.

Ce n’est que quand le SSA connaît – si possible – tous les cas de suspicion d’intoxication qu’il peut intervenir efficacement auprès de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) en ce qui concerne l’évaluation des risques de produits phytosanitaires. Un grand merci pour votre soutien.

Nous restons volontiers à votre disposition pour toute question ou remarque.

Anja Ebener
directrice d’apiservice

Schwarzenburgstrasse 161, 3003 Bern
T 058 463 82 13
M 079 940 21 39
anja.ebener@apiservice.ch
www.apiservice.ch


(Photo : agroscope.admin.ch)

Après avoir saisi vos critères de recherche, veuillez presser ENTER pour débuter la recherche...