apiservice : Contrôler les réserves de nourriture

Contrôlez maintenant la nourriture à disposition au sein de vos colonies et entreprenez au besoin un nourrissement de secours. Remplacez les cadres de nourriture vides par des cadres pleins et disposez ces derniers directement à côté du nid à couvain. Si vous ne disposez pas de cadres de nourriture de réserve, placez de la pâte de nourrissement directement sur les cadres.

Vous trouverez des informations complémentaires sur le nourrissement au cours de l’année dans l’aide-mémoire du SSA 4.2. Nourrissement.  


(Photo : http://saa62.fr)

apiservice : Prudence avec les méthodes douteuses de lutte contre le varroa

Une méthode de lutte contre le varroa sans acide, naturelle et qui plus est encore plus efficace – voilà ce que recherchent depuis longtemps déjà les apiculteurs. Il existe actuellement sur le marché une large gamme de solutions, parfois promues de manière agressive. Elles vont d’ondes sonores à des disques permettant aux abeilles de se défaire des acariens par frottement (une sorte d’arbre à gratter pour abeilles), en passant par des gouttes homéopathiques et des thermothérapies qui soignent en même temps les abeilles. Ces « petits remèdes miracle » ont toutefois tous une chose en commun : ils n’ont pas été assez testés du point de vue scientifique et ne garantissent par conséquent pas une efficacité suffisante dans la lutte contre le varroa.

 A l’heure actuelle, le Concept de traitement antivarroa recommandé par le SSA (www.apiservice.ch/varroaF) reste la référence. Dès qu’une meilleure approche sera connue et disponible, le SSA vous en informera évidemment sans retard.

 Vous avez des questions ou des incertitudes ? Alors n’hésitez pas à contacter l’équipe du Service sanitaire apicole, toujours volontiers à votre disposition.

 Anja Ebener
directrice d’apiservice

 Schwarzenburgstrasse 161, 3003 Bern
T 058 463 82 13
M 079 940 21 39
anja.ebener@apiservice.ch
www.apiservice.ch


(Photo : apiservices.biz)

 

L’assemblée des délégués 2017 à Vuippens dans la presse

Mauvaises 
récoltes 
en 2016

«La planète a besoin des abeilles et les abeilles ont besoin de vous.» Tels étaient les propos que Jean-Marie Gachet, président de la Fédération fribourgeoise d’apiculture, a adressés aux membres présents samedi lors de l’assemblée annuelle. Des paroles encourageantes après une année 2016 difficile pour les apiculteurs. Seules quelque onze tonnes de miel labellisé ont été récoltées contre vingt et une l’année d’avant. La faute à une météo défavorable et à des mois de mai et de juin particulièrement catastrophiques.

Un des défis majeurs pour la branche est d’assurer une relève de qualité. Un fort engouement existe actuellement. Les cours pour débutants affichent complet et la liste d’attente s’allonge chaque année. «Cette situation est certes regrettable mais la mise en place de ces formations demande beaucoup de temps et une organisation à la limite du supportable», indique le président de la fédération.

Proposant cours théoriques et pratiques en ruchers, la formation se déroule sur deux ans. En 2016, soixante personnes ont suivi les différents modules et vingt-cinq ont décroché leur attestation d’apiculteur. Mais si de nombreux jeunes se lancent dans le domaine, certains se découragent rapidement. Jean-Marie Gachet explique qu’il existe un «effet de mode lié à la sensibilité écologique. Beaucoup de novices ne se rendent pas compte des longues heures de travail, de la persévérance et des innombrables connaissances nécessaires avant de pouvoir récolter quelques kilos de miel. S’occuper d’un rucher, ce n’est pas aussi facile que d’élever trois lapins nains.»

Après plus de trente ans d’activité au sein des instances apicoles, dont six ans à la présidence du comité cantonal, Jean-Marie Gachet a cédé sa place à Serge Jemmely, apiculteur à Courtepin.

Vers l’article dans La Libérté

apiservice : Les abeilles ont besoin de sources de nourriture supplémentaires

Durant la période pré-printanière et au début de l’été, il y a généralement pénurie de nourriture pour les abeilles.
Outre les personnes privées, les professionnels des domaines horticoles, forestiers et agricoles, de l’entretien des routes et des alentours de bâtiments peuvent – déjà avec un petit investissement – faire beaucoup de bien à ces pollinisatrices.
Une offre en miellée riche en nectar et en pollen peut contribuer grandement au bien-être des abeilles.

Vers le communiqué de presse et plus d’informations (ensemencement d’une prairie mellifère et liste des valeurs pour pollen et nectar)


(Photo: higgledygarden.com)

Société de la Sarine : Sortie à l’assemblée de la SAR le 18 mars

La société organise une sortie à Moudon le 18 mars 2017 pour une conférence sur la conservation des abeilles sauvages présentée par Christophe Praz lors de l’assemblée des délégués (voir journal SAR de janvier 2017).
La conférence commence vers 11h, suivi du repas à Fr. 43.-.

Le départ sera fixé vers 10h, lieu à définir, et le transport se fait en voiture privée en essayant de regrouper les voitures.

Veuillez annoncer votre présence par retour de mail.

Pierre-Alain Mettraux
soc.api.sarine@gmail.com

Subvention cantonale pour reines d’élevage – les chiffres pour 2016

Voici les chiffres de l’année dernière :

• 6 (2015:10; 2014:5) éleveurs et 37 (49; 31) apiculteurs du canton y ont participé
• 4 (6; 4) des éleveurs étaient des éleveurs Carnica, 1 (1; 1) éleveur Mellifera et 1 (3; -) éleveur Buckfast
• 138 (158; 82) reines d’élevage ont été vendues
• 79% (80%; 83%) des reines vendues étaient des reines Carnica, 14% (8%; 17%) des reines Mellifera et 7% (12%; -) des reines Buckfast
• 3,7 (3,2; 2,6) reines ont été achetés par apiculteur qui achetait des reines
• 4’140.- (4’740.-; 2’460.-) a versé le canton pour soutenir l’élevage de reines fécondées en stations A

Le canton de Fribourg pratique de cette manière un soutien à l’apiculture pour motiver les apiculteurs à se fournir dans la région de reines de qualité.

Le projet continue en 2017 !

Règlement et formulaires

Avec Coop Brico+Loisirs et Bio Suisse : Les écoliers jardinent pour les abeilles

L’hiver est encore là, mais bientôt le printemps reviendra et les abeilles reprendront leur envol. Aidez nos amies pollinisatrices en leur aménageant, dans votre école, un petit coin de paradis!

La dernière opération de jardinage en faveur des abeilles a été un succès. Grâce aux nombreux enseignants, écoliers et enfants qui y ont participé, des jardins romantiques, des biotopes et des nichoirs pour abeilles sauvages ont vu le jour d’un bout à l’autre du pays. Afin d’éviter que cela ne s’arrête là, une nouvelle opération sera menée en 2017, l’idée étant que nous fassions refleurir les cours d’école et que nous développions ensemble les projets en cours et les jardins déjà présents dans les écoles, ce qui permettra aux abeilles et aux autres insectes pollinisateurs de trouver de quoi se nourrir et s’abriter.

L’opération de jardinage 2017 – informations, inscription, matériel à dispostion, cours

apiservice : Surveiller les trous de vol !

En raison d’une trop forte infestation de varroas lors du début de l’hivernage, certains apiculteurs ont déjà perdu des colonies.

Veuillez s.v.p. surveiller les trous de vol de vos ruches dès que les abeilles se remettent à voler.
Si une colonie reste inactive, ouvrez la ruche et vérifiez que les abeilles sont effectivement mortes. Si cela se confirme, fermez immédiatement les trous de vol concernés afin d’éviter du pillage.
Pour être certain que vos colonies sont sujettes à une trop forte infestation de varroas, le SSA recommande la méthode de lavage des abeilles mortes (voir aide-mémoire 1.5.3. Méthode de lavage).

 
(Photo : imkerei-boehm.de)

Après avoir saisi vos critères de recherche, veuillez presser ENTER pour débuter la recherche...