La loque européenne frappe durement en Singine

Cette maladie s’attaquant au couvain d’abeille et compromettant la récolte du miel touche fortement le district alémanique. Une cellule de lutte a été mise en place par le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires.

Plusieurs cas ont été recensés en Singine depuis le début de l’année, a communiqué jeudi la Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts (DIAF). Sept foyers de loque européenne, tous concentrés dans ce district, font craindre une extension de la maladie: durant la même période, 69 foyers ont été identifiée dans le canton de Berne voisin.

Dès les premiers signes de propagation, le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (SAAV) a pris des mesures pour tenter de l’entraver, affirme le communiqué de la DIAF. Une cellule de coordination a ainsi été mise en place fin avril et les contrôles sur le terrain renforcés.

Difficile à détruire, la loque européenne impose la destruction rapide des colonies touchées. Elle s’attaque aux couvains des abeilles et tue les larves, compromettant plus ou moins fortement la production de miel. A ce jour, 12 apiculteurs se trouvent en zone de séquestre et une vingtaine de colonies ont dû etre détruites. Le SAAV entretient des contacts étroits avec les apiculteurs concernés.

La Singine compte environ 220 apiculteurs et 2400 colonies.

Vers l’article dans La Liberté


(Photo : facj.ch)

 

Après avoir saisi vos critères de recherche, veuillez presser ENTER pour débuter la recherche...