Rucher-école de Grangeneuve : Pesées du mois de juillet

Ci-dessous les observations pour la période du 4 juillet au 4 août 2019:

Ruche Burki, balance manuelle, reine Carnica 2019
Augmentation: +0.5 kg
Diminution: -7.9 kg
Différence période: -7.4 kg
Différence total : +5.6 kg
Extrait le 16.7.: 5.6 kg

Ruche Dadant, balance électronique, reine Carnica 2019
(Internet – Waagvölker sur le site abeilles.ch)
Augmentation: +1.1 kg
Diminution: -18.2 kg
Différence période: -17.1 kg
Différence total :  -13.9 kg
Extrait le 16.7.: 10.0 kg

Le mois de juillet était très chaud et sec, avec peu ou pas d’apport de nectar par les butineuses. La deuxième récolte de miel était très faible avec de grosse différences d’une ruche à une autre allant de zéro à 10 kg. Par contre les colonies sont fortes avec beaucoup de couvain. Le traitement contre la varroa a été fait le 16 juillet après la récolte et le début de nourrissage.

Année très spéciale, il y a eu très peu de jours avec des apports de plus de 1 kg. La ruche Burki a donné 5.6 kg et la Dadant 10 kg. Nous avons changé les reines des deux ruches sur balance le 13 juillet.

La récolte des Poire à Botzi AOP a commencé la semaine du 5 août dans les régions les plus précoces (Morat, Estavayer). Cette année la récolte en pommes et poires sera faible et variable suite au gel sur la fleur.

Dominique RUGGLI, Responsable arboriculture
Institut agricole de l’État de Fribourg

dominique.ruggli@fr.ch


La Poire à Botzi AOP. (Photo : terroir-fribourg.ch)

Rucher-école de Grangeneuve : Pesées du mois de juin

Ci-dessous les observations pour la période du 7 juin au 3 juillet 2019:

Ruche Burki, balance manuelle, reine Carnica 2017
Augmentation: +9.0 kg
Diminution: -5.9 kg
Différence période: +3.1  kg
Différence total : +13 kg
Extrait le 17.06 : 5.5 kg

Ruche Dadant, balance électronique, reine Carnica 2017
(Internet – Waagvölker sur le site abeilles.ch)
Augmentation: +10.1 kg
Diminution: -16.6 kg
Différence période: -6.5 kg
Différence total :  +3.2 kg
Extrait le 17.06 : 12.3 kg

Le mois de juin était contrasté avec une météo en deux temps. La première moitié du mois a donné peu de miellée. Nous avons extrait à la mi-juin du miel bien mûr sans être tout à fait operculé produisant un miel avec une humidité moyenne de 17% très satisfaisante. Durant la deuxième moitié du mois les températures étaient caniculaires, donnant du miel le soir. Les abeilles faisaient de belles barbes devant les ruches.

Actuellement les mûriers sont en pleine fleur et il y a aussi beaucoup de pucerons. Les récoltes de cerises battent le plein dans les régions épargnées par le gel du mois de mai. Nous devons de nouveau constater de fortes attaques de la drosophile du cerisiers, les fruits « coulent et dessèchent » sous la chaleur.

Dominique RUGGLI, Responsable arboriculture
Institut agricole de l’État de Fribourg

dominique.ruggli@fr.ch


(Photo: droseu.net)

Rucher de Grangeneuve : Pesées du mois de mai

Ci-dessous les observations pour la période du 3 mai au 6 juin 2019:

Ruche Burki, balance manuelle, reine Carnica 2017:
Augmentation: +7.0 kg
Diminution: 0 kg
Différence période: +7.0  kg
Différence total : +9.9 kg

Ruche Dadant, balance électronique, reine Carnica 2017:
(Internet – http://www.bienen.ch/de/services/waagvoelker.html)
Augmentation: +13.2 kg
Diminution: -4.7 kg
Différence période: +8.5 kg
Différence total :  +9.7 kg

Le mois de mai était difficile à suivre. Au début il a fait froid avec 10 cm de neige le dimanche 5 mai. On ne pouvait pas ouvrir les ruches, les cires gaufrées bâties n’étaient pas pondues. Il semblait que les colonies ne se développaient pas, mais aux premiers jours de beau temps les essaims se sont formés. Parfois des essaims en plusieurs « paquets » avec des reines vierges. Lors du contrôle de ponte à 7 jours il n’y avait pas partout du couvain sur les cadres de contrôles. Le poids des ruches a stagné ou diminué jusqu’à la mi-mai, puis la dernière semaine la miellée était bonne. Il y a eu deux journées record le 27 mai et le 30 mai, la ruche Dadant indiquait jusqu’à 2.9 kg d’augmentation journalière. Les pissenlits et le colza sont terminés, maintenant les abeilles vont sur les tilleuls et la forêt.

4 nuits de gel ont été mesurés du 3 au 6 mai. Les températures sont descendues à -2.6 °C ce qui a provoqué de gros dégâts sur les arbres fruitiers qui arrivaient en fin de floraison. La majorité des jeunes fruits ont chutés et la récolte en fruits sera très maigre cette année.

Dominique RUGGLI, Responsable arboriculture Institut agricole de l’État de Fribourg
dominique.ruggli@fr.ch


(Photo : natur-lexikon.com)

Rucher de Grangeneuve : Pesées du mois d’avril

Ci-dessous les observations pour la période du 3 avril au 2 mai 2019:

Ruche Burki, balance manuelle, reine Carnica 2017
Augmentation: 3.5 kg
Diminution: 0 kg
Différence période: 3.5 kg
Différence total : 3.5 kg

 Ruche Dadant, balance électronique, reine Carnica 2017:
(Internet – http://www.bienen.ch/de/services/waagvoelker.html)
Augmentation: +2.1 kg
Diminution: -0.9 kg
Différence période: +1.2 kg
Différence total :  +1.2 kg

Le réveil de la nature s’est fait tranquillement jusqu’à la mi-avril, puis durant la semaine de Pâques le beau temps s’est installé donnant des conditions favorables à nos butineuses. Le dernier week-end du mois d’avril était à nouveau plus froid et pluvieux. La ruche Burki étant un peu plus faible, les hausses n’ont pas encore été posées, ce qui n’est pas le cas pour la ruche Dadant qui est forte. Sur l’ensemble du rucher pour les colonies fortes, les hausses ainsi qu’un cadre à bâtir ont été posés.

Les pruniers, cerisiers et poiriers ont fini de fleurir, par contre la floraison se prolonge pour les pommiers. Les prévisions météo ne sont pas favorables pour le début mai et nous craignons les gelées nocturnes qui menacent les fruitiers et les cultures en général.

Dominique RUGGLI, Responsable arboriculture Institut agricole de l’État de Fribourg
dominique.ruggli@fr.ch

40% des espèces d’insectes pourraient disparaître dans les prochaines décennies

Après avoir analysé plus de 70 publications scientifiques, des chercheurs australiens ont abouti à un constat alarmant : 40% des espèces d’insectes pourraient s’éteindre dans le monde au cours des prochaines décennies. Une perspective que l’on doit aux activités humaines, et qui pourrait menacer notre propre survie.

Vers l’article chez maxisciences.com

La Liberté : Les insectes tombent comme des mouches

Après avoir saisi vos critères de recherche, veuillez presser ENTER pour débuter la recherche...