C’est merveilleux de s’intéresser à l’apiculture, c’est l’occasion de découvrir le monde des abeilles, des plantes, de l’agriculture, etc. L’apiculture, c’est passionnant et on n’a jamais fini de découvrir et d’apprendre !

L’apiculture est un hobby très exigeant, en temps (il ne faut pas le compter), en disponibilité (il faut être là au bon moment !), en place (pour extraire le miel, stocker le matériel etc.), mais il vous le rend bien. Par de multiples satisfactions, telles que produire, déguster et offrir son miel, observer tout ce petit monde, soigner et voir évoluer ses ruches.

L’apiculture est un hobby qui ne rapporte pas d’argent, dans le meilleur des cas, avec beaucoup de doigté, ça paye les frais.
Je vous propose de vous approcher d’un apiculteur de votre région, afin de découvrir d’une façon plus concrète la pratique de l’apiculture.

La Fédération Fribourgeoise d’Apiculture FFA organise un cours d’apiculture pour débutants.
Attention : Les cours d’apiculture de la FFA s’adressent uniquement aux personnes résidentes dans le canton de Fribourg.
Ce cours dure deux ans.
La première année commence en mars/avril par deux soirées de théorie qui sont données par les conseillers apicoles et divers intervenants. Ces soirées ont lieu en salle, à l’Institut Agricole de l’État de Fribourg à Posieux. Puis deux matinées de pratique sont données par les conseillers apicoles dans des ruchers du canton. Ces deux matinées sont réparties de mai à août selon l’évolution de la saison et les sujets traités.
La deuxième année, nous avons également deux soirées de théorie et deux matinées de pratique avec des sujets différents.
Les matinées au rucher ont lieu généralement le dimanche.
Les soirées de théorie ont lieu généralement le mercredi.
Le prix de ce cours est de 300.- CHF, pour les deux ans (prix 2015).
Il comprend un manuel d’apiculture, ainsi que les documents de cours.
Les personnes intéressées peuvent demander le formulaire d’inscription par mail ou autre dès début novembre
ICI.

Oui, c’est bien ce cours, mais comme c’est une subvention cantonale, elle est réservée aux personnes résidentes dans le canton de Fribourg.
A la fin des 2 années de cours, votre diplôme en poche, vous pouvez faire la demande avec le formulaire ICI.
La demande doit être dûment signée par vous-même, votre inspecteur des ruchers et le président de votre société d’apiculture.

Le règlement avec les conditions à remplir se trouve ICI.

Nous proposons de procéder de la manière suivante :

♦ suivre un cours de base (2 ans)

♦ s’approcher d’un apiculteur de votre région pour voir la pratique (très conseillé !)

♦ choisir soigneusement un lieu, demander la permission du propriétaire

♦ chercher le contact avec les apiculteurs voisins

♦ préparer les ruches et le matériel

avant d’installer la première colonie, avertir* l’inspecteur des ruchers de la région (le trouver ICI)

♦ s’inscrire* dans les 10 jours ouvrables auprès du Service de l’agriculture SAgri ICI, pour recevoir un n° d’apiculteur et un n° de rucher (plaquette)

♦ remplir* (annuellement) les formulaires cantonaux suivants :

-« registre des colonies d’abeilles » (recto) ICI

-« journal des traitements » (verso) ICI

-« inventaire des médicaments vétérinaires » ICI

Tous ces formulaires sont à présenter à l’inspecteur des ruchers lors de sa visite et doivent être conservés chez vous pendant 3 ans.

♦ participer* une fois par an au recensement officiel des ruchers GELAN ICI

♦ payer* une fois par an la prime de l’Etablissement d’assurance des animaux de rente SANIMA (informations ICI)

♦ lors de la première récolte, s’inscrire* auprès du Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV ICI

♦ Pour participer au programme du Label apisuisse, remplir la « Feuille d’enregistrement pour le contrôle personnel et analyse des risques » SAR/apisuisse ICI recto et ICI verso

♦ adhérer à une société d’apiculture de votre région pour parfaire votre formation et profiter des échanges avec les autres apiculteurs (très conseillé !) ICI

♦ se tenir au courant de l’actualité apicole en étudiant la Revue Suisse d’Apiculture, organe de la Société Romande d’Apiculture SAR (ICI)

* obligés par loi fédérale sur les épizooties

Une mise à l’enquête est nécessaire pour un rucher-pavillon et non pour des ruches amovibles (Dadant et autres).
S’il s’agit de ruches posées là, sans rucher, il faut juste l’accord du propriétaire du terrain ou au moins de la personne qui travaille le terrain. Par contre, s’il s’agit d’un rucher en dur, cela se complique. Il faut logiquement une mise à l’enquête restreinte, selon la grandeur du rucher. Le problème, c’est qu’il s’agit d’une construction et selon la loi, elle ne peut pas se faire en zone agricole ou de forêt. Par contre, si le rucher est mis dans une zone à bâtir, il n’y a pas de problème. Petite astuce pour celui qui voudrait installer un rucher en forêt ou dans un champ, faire un rucher sur roues. Celui-ci étant mobile, il ne demande pas d’autorisation, si ce n’est l’accord du propriétaire du terrain.
Il n’y a pas de distance légale. Veillez à ne pas gêner le voisinage avec qui il est préférable de discuter du projet (allergies, enfants, piscines etc.).
Nous insistons sur les rapports avec les voisins, c’est l’essentiel dans ce genre d’entreprise. Il faut discuter avec les voisins – c’est une question de bon sens !

Vous devez procéder ainsi :

♦ s’informer sur l’interdiction cantonale de déplacement relatif au feu bactérien (en général du 1 avril au 30 juin, voir les exceptions ! ICI)

♦ s’informer pour être sûr de ne pas se trouver dans un séquestre en cours* (= interdiction de déplacer des abeilles)

♦ avertir* préalablement les 2 inspecteurs des ruchers des 2 cercles d’inspection concernés (les trouver ICI)

* obligés par loi fédérale sur les épizooties

Après avoir saisi vos critères de recherche, veuillez presser ENTER pour débuter la recherche...