apiservice : Information concernant le concept varroa d’Andermatt BioVet

Andermatt BioVet a récemment fait parvenir à ses clients son propre concept varroa – qui, sur certains points importants, va à l’encontre du concept varroa du SSA et du CRA.
Le concept varroa développé par le SSA est basé sur le concept varroa alternatif testé intensivement par le CRA – qui tient compte des dernières découvertes scientifiques et expérimentations pratiques. Il se différencie nettement sur certains points de la procédure recommandée par BioVet. Le SSA et le CRA se distancient clairement du concept de traitement varroa d’Andermatt BioVet.
Les recommandations du SSA/CRA restent en vigueur telles quelles. Le concept varroa du SSA, avec les aide-mémoire pratiques y relatifs, est accessible en tout temps à tous les apiculteurs sur www.apiservice.ch/varroaF. Il constitue également l’élément central du test pratique du concept d’exploitation actuellement en cours.

Nous considérons les recommandations suivantes d’Andermatt BioVet particulièrement problématiques concernant les points suivants :

Printemps – pas de délai d‘attente

Thymovar au lieu d’acide formique pour le traitement estival

Traitement MAQS entre mars et juin

Printemps – pas de délai d’attente
Étant donné que les acides sont solubles dans l’eau et qu’ils peuvent pénétrer dans la nourriture pour animaux, le SSA et le CRA déconseillent d’installer des hausses sans délai d’attente. Les points suivants correspondent au fait :

En nourrissant les jeunes colonies, la nourriture existante est stockée dans les hausses. Cela contrevient à la loi sur les denrées alimentaires, art. 76 Définition du miel.

En vaporisant de l’acide oxalique sur les abeilles, il peut se combiner avec la nourriture et lors du transport de cette dernière, il peut aussi pénétrer dans le miel.

Les tests effectués par le CRA montrent que le miel récolté après un traitement à l’acide oxalique au printemps contient plus de résidus de cet acide que ceux des colonies non traitées.

Thymovar au lieu d’acide formique pour le traitement estival
Les médicaments vétérinaires contenant du thymol ne sont recommandés par le SSA et le CRA que pour les colonies faiblement infestées par le varroa (moins de 5 acariens par jour). L’effet sur les populations fortement infestées est insuffisant et pas assez rapide. L’expérience ayant montré que seule une petite proportion d’apiculteurs relève régulièrement le nombre d’acariens morts, une conversion systématique des traitements estivaux au bénéfice d’un produit à base de thymol ne peut pas être recommandée. L’enquête sur les pertes hivernales des quatre dernières années montre que les pertes sont plus élevées parmi les colonies traitées au thymol que celles traitées à l’acide formique en été.

C’est pourquoi, le SSA et le CRA recommandent clairement deux traitements à l’acide formique (avec Formivar ou MAQS) en été. Comme alternative au premier traitement à l’acide formique, le concept varroa scientifiquement fondé prévoit la création d’une phase sans couvain (arrêt de ponte ou méthode du rayon-piège). Toutefois, le deuxième traitement à l’acide formique doit être maintenu dans tous les cas.

Traitement MAQS entre mars et juin
Dans sa brochure «Santé apicole 2018», Andermatt BioVet recommande de traiter de mars à juin des colonies fortement infestées par le varroa à l’aide de MAQS. Mais le SSA et le CRA recommandent d’effectuer un traitement d’urgence en mai et juin (en renouvelant les cadres, puis en traitant à l’acide oxalique). D’expérience, les colonies menacées ne peuvent être sauvées que de cette façon. De plus, un traitement à l’acide formique au printemps comporte le risque de résidus importants d’acide dans le miel, qui peut conduire à du miel non commercialisable.

Nous nous tenons volontiers à votre disposition pour toute question.

Anja Ebener
directrice d’apiservice
Schwarzenburgstrasse 161, 3003 Bern
T 058 463 82 13
M 079 940 21 39
anja.ebener@apiservice.ch
www.apiservice.ch

apiservice : Prudence avec les méthodes douteuses de lutte contre le varroa

Une méthode de lutte contre le varroa sans acide, naturelle et qui plus est encore plus efficace – voilà ce que recherchent depuis longtemps déjà les apiculteurs. Il existe actuellement sur le marché une large gamme de solutions, parfois promues de manière agressive. Elles vont d’ondes sonores à des disques permettant aux abeilles de se défaire des acariens par frottement (une sorte d’arbre à gratter pour abeilles), en passant par des gouttes homéopathiques et des thermothérapies qui soignent en même temps les abeilles. Ces « petits remèdes miracle » ont toutefois tous une chose en commun : ils n’ont pas été assez testés du point de vue scientifique et ne garantissent par conséquent pas une efficacité suffisante dans la lutte contre le varroa.

 A l’heure actuelle, le Concept de traitement antivarroa recommandé par le SSA (www.apiservice.ch/varroaF) reste la référence. Dès qu’une meilleure approche sera connue et disponible, le SSA vous en informera évidemment sans retard.

 Vous avez des questions ou des incertitudes ? Alors n’hésitez pas à contacter l’équipe du Service sanitaire apicole, toujours volontiers à votre disposition.

 Anja Ebener
directrice d’apiservice

 Schwarzenburgstrasse 161, 3003 Bern
T 058 463 82 13
M 079 940 21 39
anja.ebener@apiservice.ch
www.apiservice.ch


(Photo : apiservices.biz)

 

Après avoir saisi vos critères de recherche, veuillez presser ENTER pour débuter la recherche...