«Aujourd’hui, la nature n’est plus en mesure de jouer son rôle»

Quand les insectes battent de l’aile, c’est tout l’écosystème qui est en danger.
Pour Alexandre Aebi, professeur de biologie et d’ethnologie à l’Université de Neuchâtel, expert en agroécologie et apiculteur à ses heures perdues, nous courons au désastre, à moins de changer rapidement notre manière de cultiver et d’appréhender notre environnement.

Vers l’article dans Migros Magazine 47/2018

apiservice: Attention aux varroas!

Le Service sanitaire apicole (SSA) reçoit de plus en plus d’appels d’apiculteurs inquiets parce qu’ils constatent une chute naturelle très élevée dans une partie de leurs colonies. Si maintenant, en novembre, plus de 10 varroas par jour tombent sur le fond de la ruche, cela menace l’ensemble de la colonie. Celles et ceux qui n’agissent pas en conséquence risquent de perdre les colonies touchées.

L’équipe du SSA conseille volontiers les personnes concernées sur la meilleure procédure à suivre dans leur cas particulier (téléphone 0800 274 274 274). Nous nous tenons volontiers à votre disposition pour de plus amples renseignements.

Celles et ceux qui n’ont pas déjà vérifié en octobre la chute naturelle d’acariens au sein de leurs colonies, seraient très avisé/es de le faire maintenant.

Anja Ebener
Directrice d’apiservice
Schwarzenburgstrasse 161, 3003 Bern
T 058 463 82 13
M 079 940 21 39
anja.ebener@apiservice.ch
www.apiservice.ch




(Photo: die-honigmacher.de)

Rucher de Grangeneuve : Pesées du mois d’août

Ci-dessous les observations pour la période du 8 août au 6 septembre 2018:

Ruche Burki, balance manuelle, reine Carnica 2016
Augmentation: 2.3 kg
Diminution: -1.8 kg
Différence période: 0.5 kg
Différence total :  2.1 kg

Ruche Dadant, balance électronique, reine Carnica 2017
(Internet – http://www.bienen.ch/de/services/waagvoelker.html)
Augmentation: 2.7 kg
Diminution: -4.3 kg
Différence période: -1.6 kg
Différence total :  6.0 kg

Actuellement le deuxième traitement est en place. Il y a énormément de varroa dans notre rucher, il a aussi fallu beaucoup nourrir nos colonies. Les températures en août ont été plus chaudes de 1,9 degré par rapport à la moyenne. Nos butineuses trouvent du nectar sur le trèfle blanc dans les prairies mais les conditions restent sèchent malgré les précipitations qui ont atteint le 80% de la moyenne pluriannuelle en août.

Le bilan apicole de cette année est moyen, bon pour la première récolte et médiocre pour le miel de forêt.

La récolte des poires et des pommes bat son plein. L’année est légèrement plus précoce que la moyenne. Les rendement et la qualité des fruits sont excellents !

Dominique RUGGLI, Responsable arboriculture Institut agricole de l’État de Fribourg
dominique.ruggli@fr.ch


(Photo: rustica.fr)

– Annulé pour cause de pas assez d’inscriptions – La Semaine du Goût : Brunch apicole à Courtepin le dimanche 23.9.2018

Dans le cadre de la Semaine du Goût du 13 au 23 septembre 2018 la Fédération Fribourgeoise d’Apiculture FFA et la société d’apiculture du Lac français organisent un petit-déjeuner consacré au miel avec de succulents produits de la région (miel, jambon au miel, pain, tresses, fromage, crêpes etc.).

Dimanche 23 septembre, 9-12h
Restaurant L’Oasis Micarna (Optigal) à Courtepin
Réservation indispensable : 079/637 10 51 (heures de bureau)
Prix : Adultes : 35.-; Enfants jusqu’à 16 ans : 2.- par année

Animations pour les enfants, vente de miel.

Brunch suivi par une belle promenade sur le Chemin des abeilles, un parcours didactique de Courtepin à Misery-Courtion proposé par la société d’apiculture du Lac français. Il y aura des apiculteurs sur le parcours pour répondre à vos questions.

Vers le petit film sur le Chemin des abeilles à Courtepin

« Grangeneuve côté jardin » – avec les apiculteurs !

Lors de la manifestation « Grangeneuve côté jardin », le site de Posieux ouvre ses portes les 14, 15 et 16 septembre 2018 et offre à un large public l’occasion de découvrir les métiers et formations de l’horticulture sous toutes ses facettes.

Si la journée du 14 septembre et réservée aux professionnels, les samedi 15 et dimanche 16 septembre 2018 seront des journées dédiées à tous, tant aux amateurs d’horticulture et de jardinage qu’aux familles et enfants.

Lors de ce week-end, plusieurs animations et stands d’information seront mis en place, notamment un stand « Miel et abeilles », en partenariat avec la Fédération Fribourgeoise des Apiculteurs – FFA, qui prévoit des animations apicoles pour petits et grands, une dégustation et la vente de miel, organisés par Olivier Pittet et Eric Dorthe.

C’est avec grand plaisir que nous invitons tous les apiculteurs de votre société à venir nous rendre visite à Grangeneuve les 15 et 16 septembre afin de découvrir nos nombreuses présentations et activités mises en place à cette occasion.

Flyer avec programme et plan

Rucher de Grangeneuve : Pesées du mois de juillet

Ci-dessous les observations pour la période du 28 juin au 7 août 2018:

Ruche Burki, balance manuelle, reine Carnica 2016
Augmentation: 2.6 kg
Diminution: -7.3 kg
Différence période: -4.7 kg
Différence total : 1.6 kg
Extrait le 9.7.: env. 6 kg

Ruche Dadant, balance électronique, reine Carnica 2017
(Internet – http://www.bienen.ch/de/services/waagvoelker.html)
Augmentation: 6.8 kg
Diminution: -5.4 kg
Différence période: 1.4 kg
Différence total :  7.6 kg
Extrait le 9.7. : 0 kg

Le premier traitement contre le varroa a été fait le 9 juillet, la chute du varroa a été  importante sur certaines ruches. Durant pratiquement 1 mois, il y a eu très peu de ponte et pas de développement des colonies. L’activité à l’intérieur de la ruche dépend des apports extérieurs (pollen, nectar) et on ne peut pas « tricher ». Actuellement la ponte est repartie, suivant les emplacement, on observe une miellée de sapin. Il est primordial de toujours avoir un point d’eau propre à proximité de chaque rucher, ceci est encore plus important lors des fortes chaleurs de l’été.

La deuxième récolte a été faible, la ruche Burki a donné environ 6 kg et la Dadant n’a pas eu de miel.

Actuellement les premières pommes Gravensteiner et Galmac et les Poires à Botzi AOP arrivent à maturité. Cette année la récolte en pommes et poires est prometteuse !

Dominique RUGGLI, Responsable arboriculture Institut agricole de l’État de Fribourg
dominique.ruggli@fr.ch


(Photo: terroir-fribourg.ch)

Sauver des abeilles sauvages

Faire quelque chose pour la biodiversité et la pollinisation durable?
Pas besoin d’être apiculteur, un hôtel pour héberger des abeilles sauvages suffit pour accueillir des abeilles maçonnes sur son balcon ou dans son jardin. C’est l’occasion d’observer des butineuses de près tout en sauvant des espèces sans le risque de se faire piquer et la contrainte de l’apiculteur de traiter régulièrement contre le varroa. Le nichoir pour insectes est un premier pas mais il faut aussi créer des habitats appropriés et y mettre les plantes qui vont avec.

Vers l’article dans Migros-Magazine

Construire un nichoir pour abeilles sauvages

Après avoir saisi vos critères de recherche, veuillez presser ENTER pour débuter la recherche...