Le rapport d’activité de la Sanima pour 2017 vient de sortir

L’Établissement d’assurance des animaux de rente du Canton de Fribourg vient de publier les chiffres pour l’année 2017.

Lors du recensement 832 apiculteurs avec 9’852 colonies ont été comptés. Ils ont payé la somme de 30’899.90 francs en primes d’assurance en 2017. Pour ceux qui s’y intéressent, en annexe du rapport il y a les résultats du recensement 2017 listés par commune et par district.

En 2017, 11  cas  de  loque  européenne  (33 colonies) et  un  cas  de  loque américaine (2 colonies) ont été détectés. Les zones ont été mises sous séquestre et les 35 colonies touchées indemnisées. Tous les séquestres ont pu être levés en automne 2017.
5’274 francs en indemnités (90% de la valeur estimative des animaux) ont été versés aux détenteurs touchés.
Les frais inspecteurs des rucher étaient de 60’753.35 francs.

La situation financière de l’assurance des abeilles se présente avec un minus de 11’394.99 francs au 31 décembre 2017 avec des fonds de réserve de 153’004.37 francs.

Dernière année pour l’aide au démarrage cantonal

La mesure de soutenir spécialement les débutants en apiculture a rencontré un bon succès. Dès lors, il semble qu’il est possible de renoncer à cette aide à l’avenir afin de se concentrer sur de nouvelles mesures.

Le programme cantonal aide aux démarrage pour débutants en apiculture arrive donc à sa fin. Il est encore possible pour les diplômés cantonals du cours de base de déposer leur demande jusqu’au 31.8.2019.

Vers le règlement et les conditions

Aide au démarrage cantonal : Envoyer une copie du passeport MAINTENANT !

Toutes les personnes qui participent au programme cantonal de l’aide au démarrage en apiculture dans la première, deuxième ou troisième année sont priées d’envoyer maintenant une copie de leur passeport. Cette “confirmation de formations” prouve qu’ils ont suivi en 2018 les deux cours de formation requis dans le règlement, afin de recevoir la prochaine tranche financière du canton vers la fin de l’année.

Photocopie ou e-mail (recto et verso à cause du nom!) à Geneviève Gillon, Chemin de la Chaussy 6, 1553 Châtonnaye oder genegillon@bluewin.ch

IMG_20181120_0001_NEW

IMG_20181120_0002_NEW

«Aujourd’hui, la nature n’est plus en mesure de jouer son rôle»

Quand les insectes battent de l’aile, c’est tout l’écosystème qui est en danger.
Pour Alexandre Aebi, professeur de biologie et d’ethnologie à l’Université de Neuchâtel, expert en agroécologie et apiculteur à ses heures perdues, nous courons au désastre, à moins de changer rapidement notre manière de cultiver et d’appréhender notre environnement.

Vers l’article dans Migros Magazine 47/2018

apiservice: Attention aux varroas!

Le Service sanitaire apicole (SSA) reçoit de plus en plus d’appels d’apiculteurs inquiets parce qu’ils constatent une chute naturelle très élevée dans une partie de leurs colonies. Si maintenant, en novembre, plus de 10 varroas par jour tombent sur le fond de la ruche, cela menace l’ensemble de la colonie. Celles et ceux qui n’agissent pas en conséquence risquent de perdre les colonies touchées.

L’équipe du SSA conseille volontiers les personnes concernées sur la meilleure procédure à suivre dans leur cas particulier (téléphone 0800 274 274 274). Nous nous tenons volontiers à votre disposition pour de plus amples renseignements.

Celles et ceux qui n’ont pas déjà vérifié en octobre la chute naturelle d’acariens au sein de leurs colonies, seraient très avisé/es de le faire maintenant.

Anja Ebener
Directrice d’apiservice
Schwarzenburgstrasse 161, 3003 Bern
T 058 463 82 13
M 079 940 21 39
anja.ebener@apiservice.ch
www.apiservice.ch




(Photo: die-honigmacher.de)

Après avoir saisi vos critères de recherche, veuillez presser ENTER pour débuter la recherche...